Aller au contenu

Journée Mondiale de l’Endométriose

    visuel journée mondiale de l'endométriose

    Journée Mondiale de l’Endométriose

    Lundi 28 Mars 2023

    Journée Mondiale de l’Endométriose – Mardi 28 Mars 2023

    L’endométriose, si on en parlait ?

    C’est une maladie chronique gynécologique fréquente qui touche 1 femme sur 10. Les symptômes peuvent faire leur apparition des premières règles, les jeunes filles sont également concernées. Elle est causée par la présence de cellules de l’endomètre hors de la cavité utérine.

    Quels sont les symptômes ?

    Le symptôme le plus fréquent et le plus explicite est la douleur. Elle peut être continue ou ponctuelle et survient au moment des règles, ou on. Elle est très intense et ne passe pas seulement avec du paracétamol.

    On retrouve également :

    – des douleurs lors des rapports sexuels,

    – des douleurs pelviennes fréquente

    – une difficulté à uriner.

    – fatigue chronique

    – irritabilité

    – troubles gastro-intestinaux

    – cycles mensuels irréguliers

    Sachez qu’il existe aussi des endométrioses dites asymptomatiques, elles sont alors découvertes lors de bilans de fertilité.

    Les types d’endométriose :

    – L’endométriose superficielle : correspond à une implantation de cellules endométriosiques sans atteinte profonde.

    – L’endométriose ovarienne : correspond à la présence de kystes logés sur les ovaires, on parle alors d’endométriome.

    – L’endométriose pelvienne profonde :  correspond aux lésions qui s’infiltrent en profondeur et touchent la musculeuse des organes abdomino-pelviens, tels que le vagin, la vessie, l’uretère ou le tube digestif.

    Grossesse et endométriose…compatible ?

    En général, les femmes qui souffrent d’endométriose ont des difficultés à tomber enceinte. Il s’agit même d’un des motifs premiers qui les poussent à consulter leur médecin.

    Ces problèmes de fertilité se justifient par le fait que la présence de tissu cicatriciel au niveau des trompes de Fallope réduit considérablement les chances de fécondation.

    Cette maladie est également un facteur à risque de grossesse extra-utérine, mais si elle est prise en charge efficacement, beaucoup de femmes parviennent à donner la vie.

    visuel journée mondiale de l'endométriose

    Peut-on la traiter ?

    Une bonne prise en charge par le médecin le plus tôt possible est toujours préférable. Cela permettra de prévenir des complications comme des problèmes d’infertilité.

    En ce qui concerne le traitement médicamenteux, il n’en existe malheureusement pas de définitif si ce n’est l’hormonothérapie combiné (ou non) à de la chirurgie.

    Sachez que le traitement hormonal sera toujours privilégié par rapport à la chirurgie car il est moins invasif.

    Dans certains cas, une hygiène et un mode de vie équilibrés suffisent à stabiliser ou diminuer les symptômes. Chaque femme est unique, mais la consultation chez un médecin reste capitale afin d’écarter tout autre désagrément.

    Bon à savoir : depuis le 13 janvier 2022, l’endométriose est reconnue comme une ALD (Affection Longue Durée) au niveau de la Sécurité Sociale. Cela permet une prise en charge des soins à 100%

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    ELECTIONS 2024 – Devenez Administrateur de So’Lyon Mutuelle

    Vous pouvez faire acte de candidature jusqu’au 19 avril 2024.

    Pour plus d’informations : rendez-vous sur notre article en cliquant ici !